Le poulet basquaise

On a chanté la cuisine gasconne
Et célébré la grande Maïté
On a béni le jambon de Bayonne
Vanté son goût, sa saveur, son fumet,

refrain
Oui mais voilà ce n’est pas tout,
Il y a aussi le poulet,
Allez donc lui tordre le cou,
Et vous aussi vous chanterez :
Le poulet basquaise à l’aise à l’aise,
Qu’on se l’emtougnera (bis)
Le poulet basquaise à l’aise à l’aise,
Qu’on se l’emtougnera
De la tête au croupion (bis)

Notre piment fier de sa turgescence
Ensoleille notre gastronomie
On a chanté avec concupiscence
La piperade qu’on déguste entre amis

Imprimer E-mail

Le dimanche à 15 heures

1 - Dans le vestiaire étroit
Les deux grands bancs de bois
L'odeur d'huile camphrée
Le bruit sec des crampons
Sonnant sur le béton
Moi j'ai pas oublié
Tu te mets le maillot
T'es tout neuf t'es tout beau
Qui sait si tu as peur
Un regard quelques mots
Le Rugby ça tient chaud
Le dimanche à 15 heures 

Refrain - Si tu n'as jamais joué
Comment peux-tu comprendre
Qu'on ait le cœur qui bat
Lorsque revient septembre
 

2 - A l'heure de vérité
Plus question de tricher
Quand on est face à face
Ces quatre lignes blanches
Et ce ballon étrange
Tout le reste s'efface
Et tu donnes et tu prends
Et tu cours dans le vent
Vers la terre promise
Et tu gagnes ou tu meurs
Et tu ris ou tu pleures
Mais le temps cicatrise 

Refrain - Si tu n'as jamais joué ... 

3 - Et le combat fini
Les frères ennemis
Se calment sous l'eau pure
Avoir la même foi
Avoir les mêmes joies
Ça guérit les blessures
Et ça gueule à tue-tête
Qu'on oublie la défaite
Ou qu'on chante victoire
Toi t'as jamais chanté
Montagne-Pyrénées
Ni de chansons à boire

 Refrain - Si tu n'as jamais joué ... 

4 - Vient le temps des regrets
Mais on garde à jamais
Ça te fera sourire
Les crampons les maillots
Les rêves les photos
Dans l'armoire aux souv'nirs
Les dimanches à 15 heures
Ils restent dans nos cœurs
Y'a pas honte à l'avouer
Et ne sois pas surpris
Si te parlant Rugby
J'ai la gorge nouée 

Refrain -  Si tu n'as jamais joué           
Comment peux-tu comprendre
Qu'on ait le cœur qui bat
Lorsque revient septembre


 Si tu n'as jamais joué
Comment peux-tu comprendre
Qu'on ait le cœur serré
Un dimanche en septembre 

   Si tu n'as jamais joué  ...

 

Imprimer E-mail

La vache, elle est barjot

Je vais vous chanter la chanson de la vache
De la vache camarguaise
Celle qui saute les barrières
Et qui fait monter les enchères
Dix francs de plus dans la cocarde
A la une
A la deux
Un
Deux
Cinq et Huit

Refrain :
La vache, la vache
Quelle pute cette vache
La vache elle est barjo
Hey
Moi je connais une vache
Qui drague tous les taureaux.
bis

Au milieu du troupeau
avec son petit veau
Elle fait la belle
Quand il a tourné le dos
Elle s'enfuit dans les roseaux
Et la sa la delle

Elle s'en va vers un monde nouveau ho ho ho
Dans l'espoir de rencontrer un taureau

Oooolé

refrain

Quand elle a fait sa course
Elle revient au pré;
Elle est très fatiguée
Ca ne l'empêche pas de garder la tête haute et toute sa fierté

Elle va vers un monde nouveau ho ho ho
Dans l'espoir de rencontrer un taureau

Oooolé

Un paquet six francs
Et deux paquets dix francs
Inouï !!!

Aux premières chaleurs
Quand les mâles sont ailleurs
Elle saute la clôture
Elle laisse ses copines parler mal de leurs voisines
Elle part a l'aventure

Elle va vers un monde nouveau ho ho ho
Dans l'espoir de rencontrer un taureau

Oooolé

refrain ter

Moi je connais une vache
Qui drague tous les taureaux
ter

Imprimer E-mail

La haut, sur la colline

(sur l'air de  "Malbrough s'en va-t-en guerre")

Là-haut sur la colline,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
La-haut sur la colline,
Il y avait un cul. (Bis)

Un curé de campagne,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
Un curé de campagne,
Qui astiquait son bout. (Bis)

Son bouquin de prières,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
Son bouquin de prières,
Pour entrer dans un con. (Bis)

Dans un confessionnal,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
Dans un confessionnal,
Pour y tirer un coup. (bis)

Un couplet de prière,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
Un couplet de prière,
Pour en tirer un jus (Bis)

Un jug'ment de Saint-Pierre,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
Un jug'ment de Saint-Pierre,
Et avait trop été. (Bis)

Trop été au bordel,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
Trop été au bordel,
Où il allait quêter. (Bis)

Quêter l'aumône des pauvres,
Les deux pieds, les deux mains dans la merde.
Quêter l'aumône des pauvres,
Qui en avaient besoin. (Bis)

Imprimer E-mail

Plus d'articles...